Relisons cet objet littéraire mal identifié et parfois mal compris

Le chef-d’œuvre d’Albert Cohen est de ces livres dont la lecture a pu changer à jamais le regard sur la vie, jusqu’à la manière d’aimer, de ses lecteurs. Paru en 1968, le livre est en réalité l’enfant des années 30. Si Solal et Ariane sont des amants mythiques, Belle du Seigneur est beaucoup plus qu’un roman d’amour. C’est une méditation sur l’Histoire, le testament spirituel ambigu d’un écrivain juif orphelin de Dieu.

  • 1er podcast : Solal et les Solal
    Belle du Seigneur n’est pas un roman autonome, mais le dernier volet d’un « roman juif » (Solal et les Solal) conçu dans l’entre-deux-guerres. Il forme une unité organique avec Solal, Mangeclous et Les Valeureux. (62 min)

  • 2ème podcast : Combat de l’homme
    Belle du Seigneur est une méditation sur la condition humaine, la civilisation européenne et la vocation juive. Analyse de la portée philosophique d’un plaidoyer humaniste. (64 min)

  • 3ème podcast : Belle du Seigneur, le roman de quel amour ?
    La démystification des illusions romantiques n’efface pas le miracle de l’extase lyrique : porteur d’interrogations éthiques, le roman ne se réduit jamais à une leçon de morale. (64 min)