Voir dans la bonté une force et dans la gentillesse un courage

Personnage à la force cinématographique et narrative puissante, le méchant fascine. Il suscite l'effroi mais aussi une forme d'admiration coupable. On voit dans la méchanceté une force, alors que la gentillesse est associée à une faiblesse. Gentil, on le serait toujours trop, car il serait préférable de hurler avec les loups. Et s'il fallait radicalement inverser notre vision des choses ? 

  • Conférence 1 - La fascination du méchant. Du roman policier au serial killer, le méchant nous fascine, pourquoi ? Avons-nous besoin des méchants ? (67 min)

  • Conférence 2 - La bêtise du gentil. Pourquoi associons-nous la gentillesse à une faiblesse ? Quelle force lui manquerait-il ? (68 min)

  • Conférence 3 - Le choix du mal, le choix du bien. Pourquoi est-ce tentant de faire le mal et si difficile de faire le bien ? Comment expliquer nos choix et nos actes ? (42 min)

  • Conférence 4 - Ce que sont les gens biens. L'égoïsme est un obstacle au règne du bien. Comment se vaincre soi-même, vaincre ses conforts et ses certitudes ? (48 min)

  • Conférence 5 - La lâcheté et le courage. Gandhi disait : "L'intrépidité est la première exigence. Il est impossible à un lâche d'être vertueux." Que sont le deux catégories de la morale : la lâcheté et le courage ? (53 min)

  • Conférence 6 - Être un héros. Les héros sont-ils forcément des surhommes ? Qu'est-ce qu'un héros ordinaire ? (53 min)