Le conte philosophique

Le conte philosophique est un genre argumentatif utilisé au 18ème siècle, en particulier par Voltaire (Candide, Zadig, Micormégas
Il apparait pour éviter la censure que subissent les philosophes à cette période. Le mode narratif du conte permet en effet d’utiliser des moyens subversifs comme des situations, lieux et personnages imaginaires pour délivrer des questionnements et une message philosophiques. 
Les éléments du conte repris par ce genre sont les suivants : 
  • La structure narrative classique : situation initiale, élément perturbateur, péripéties, dénouement, situation finale.
     
  • L’univers fictif, traduit tant dans le contenu (archétypes de personnages comme l’ingénu et le sage, et univers distants du temps et de la réalité) que dans des ressorts sémantiques typique du conte : “il était une fois”, l’utilisation de l’imparfait… 

La spécificité du genre est, comme son nom l’indique, sa portée philosophique. On retrouve en effet des concepts moraux et politiques, et comme dans l’apologue, une morale. 
Le but du conte philosophique n’est donc pas narratif, mais s’appuie sur cette structure pour faire apparaitre des critiques du pouvoir en place ou des tendances d’une société. Il s’appuie sur un genre connu pour délivrer efficacement un message, tout en le détournant, par la parodie ou la satire. C’est cette familiarité de la structure qui permet de mettre les concepts et questions philosophiques en exergue, et le rend particulièrement efficace.