3. L'individu

Description

Le premier questionnement, celui qui est à la base de tout et qui nous obsède depuis le commencement, pourrait se résumer en une seule petite phrase « Qui suis-je ? ».

Dans les sociétés occidentales en particulier, par opposition aux sociétés orientales traditionnellement plus tournées vers la notion de communauté, le concept d’individu est la clé de voûte d’une multitude de courants de pensée, qu’il peut paraître impossible ou en tout cas difficile de défricher.

Les philosophes pré-socratiques se posaient déjà la question de savoir qui nous sommes et ce qui nous définit. Cette interrogation a traversé l’histoire, on la retrouve en philosophie, mais aussi dans la psychanalyse jungienne et dans les travaux du sociologues Norbert Élias.

En philosophie politique, la notion d’individu a donné naissance à l’individualisme, terme parfois galvaudé qui pourrait se résumer bien souvent à une forme d’égoïsme. Mais le concept politique d’individualisme est bien plus complexe, et répond lui aussi à un besoin fondamental, celui de ne pas se fondre dans un système qui nous transcende et nous englobe.

Dans un monde de plus en plus mondialisé et interconnecté, la question de l’individualité, de ce qui fait de chacun de nous un être unique composés de hasards et de coïncidences heureuses est sans doute l’une des plus fondamentales.