Voir dans la bonté une force et dans la gentillesse un courage

Personnage à la force cinématographique et narrative puissante, le méchant fascine. Il suscite l'effroi mais aussi une forme d'admiration coupable. On voit dans la méchanceté une force, alors que la gentillesse est associée à une faiblesse. Gentil, on le serait toujours trop, car il serait préférable de hurler avec les loups. Et s'il fallait radicalement inverser notre vision des choses ? 

  • Conférence 1 - La fascination du méchant. Du roman policier au serial killer, le méchant nous fascine, pourquoi ? Avons-nous besoin des méchants ? (67 min)

  • Conférence 2 - La bêtise du gentil. Pourquoi associons-nous la gentillesse à une faiblesse ? Quelle force lui manquerait-il ? (68 min)

Prochaines conférences à venir rapidement, selon le planning de Merci Socrate disponible en bas de cette page.